Une nouvelle légende, une prophétie étrange, une guerre sans merci !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Gouttes de pluies, gouttes d’espoirs |PV Patte de Troubles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Patte Angélique

Félin initié


Féminin Messages : 45

Carte d'identité
Relations:
Relations 2:


MessageSujet: Gouttes de pluies, gouttes d’espoirs |PV Patte de Troubles   Lun 31 Mai - 17:07

~ Gouttes de pluies,
gouttes d’espoirs ~

PV Patte de Troubles

Plic, Ploc, Plic, Ploc . Et la pluie continue de tomber …
Depuis près de trois jours, c’était le même refrain : un Plic Ploc incessant de petites gouttes de cristal s’écrasant lourdement sur le sol meuble et fertile printanier. Une averse tenace qui durait depuis plus de trois aubes et qui ne semblait pas sur le point de s’arrêter …
Une grosse perle translucide vient s’écraser sur le museau de Patte Angélique. Cette dernière bondit sur ses pattes en lâchant un miaulement d’indignation, surprise d’avoir été réveillée aussi brusquement. Levant un regard venimeux vers la brèche qui s’était percée dans le toit de fougère de la pouponnière à force des assauts incessants de la pluie, elle passa d’un air décontracté sa petite patte grise tacheté sur son museau. Baillant à s’en décrocher la mâchoire et étirant voluptueusement son gracieux petit corps brun, elle lorgna du coin de l’œil une reine. Celle-ci venait de la gratifier d’un « Chuuut » autoritaire qui déplaisant fortement à Patte Angélique. La chatonne se redressa, levant la tête de façon royale et planta son regard dans celui de la reine. Son regard à la fois envoutant et dérangeant … Un œil bleu azur cerclé par un étau de bleu nuit. Dès que les prunelles de la chatonne furent violemment plantée dans celle de son aîné, celle-ci, comme parcouru d’une décharge électrique, détourna promptement le regard pour se focaliser sur ses pattes. La jolie chatonne couleur cuivre soupira, avant de se dresser sur ses pattes avec grâce et de quitter la pouponnière d’une démarche si élégante qu’elle aurait put faire pâlir d’envie une nymphe. En croisant son regard, ce n’était pas elle que la chatte avait vue … Mais sa mère, Comptine du Démon. La seule pensé de ce nom fit frissonner notre chatonne des pattes jusqu’à la tête. Comptine du Démon, la chatte dont la beauté enivrante surpassait celle d’un ange. Comptine du Démon, la sanguinaire chatte qui avait mit la forêt à feu et à sang. Comptine du Démon, celle dont elle était l’exacte réplique, du moins physiquement …
Patte Angélique contourna un petit groupe de chaton, occupé à essayer d’attraper les gouttes de pluies qui s’écoulaient du ciel depuis déjà trois jours, pour aller tranquillement se servir une proie sur le tas de gibier. Elle se choisit un mulot bien dodu, sous le regard indigné de plus d’un guerrier. Les proies n’étaient d’habitude pas réservée pour les chatons … Ceux-ci devaient se contenter de rester sagement à la pouponnière, et attendre que leur gentille maman leur ramène de quoi becqueter. Mais Patte Angélique n’était pas n’importe quelle chatonne … et elle n’avait pas de « gentille maman ». La sienne était morte. Et après cela, aucune reine n’avait eu le courage de s’occuper du rejeton de la sanguinaire Comptine du Démon. Au fond, c’était peut être mieux comme ca … Patte Angélique aimait la solitude. C’était dans ces moments d’isolements qu’elle se sentait le mieux.
Dégustant lentement la chaire tendre de son mulot, elle observait d’un œil totalement désintéressé le groupe de chatons qui se trouvait à seulement quelques pas d’elle, cette fois-ci occuper à se sauter mutuellement sur le dos en criant des propos sans queue ni tête. Sa proie engloutie, un chaton mâle au beau pelage ébène s’approche d’elle d’une démarche assurée. Patte Angélique soupira. Ce Petit Corbeau ne lui laissait pas une minute de répit … Le chaton aux yeux verts étaient en quelque sorte le « meneur » du groupe de chaton du Clan du Vent. Et il s’était mit en tête de rallier la belle Patte Angélique à ses « troupes » malgré le nombreux vent que cette dernière lui avait administré …
Il se planta devant et dit d’une voix enjôleuse :

<< Ca te dirai de venir jouer avec nous, Patte Angélique ? Justement, dans notre jeu, je suis le Chef du Clan et il me manque une compagne … >>

Il lui adressa un grand sourire amical, auquel Patte Angélique répondit par un regard froid. Elle se redressa de toute sa hauteur et déclara d’une voix glaciale :

<< Non merci. Trouve quelqu'un d’autre … >>

Elle passa à côte du chaton noir sans lui accorder un seul regard et se dirigea vers la sortie du camp. Un guerrier l’interpella pour lui demander ou elle allait. La belle ne se donna même pas la peine de répondre … Le guerrier ne chercha pas à la rattraper. Il la regarda tristement passer. Dans la Clan du Vent, aucun adulte n’avait jamais osé la contredire. Pas seulement à cause de son caractère glacial et cynique, mais encore une fois à cause de la ressemblance frappante qu’elle avait avec sa mère.

A toute allure, la silhouette fine et agile de Patte Angélique se faufilait entre les buissons de bruyères. Silencieux, son corps tacheté la faisait plus ressembler à un fauve qu’à une chatonne … Qu’elle était jolie la petit Patte Angélique quand même : un corps fin et gracile, un beau pelage caramel cour mais épais, maculé de taches noires ébènes, satiné et lisse, des yeux bleu ciel ou l’on retrouvait autour de la pupille la couleur sombre et profonde couleur d’un océan déchainé, piqué de tache d’or. Elle promettait de devenir une guerrière époustouflante de beauté … Et ca elle le savait ! Mais grandir, cela voulait dire ressembler encore plus à sa mère. Chose à laquelle elle aspirait peu, voir pas du tout. Mais l’image de la belle et démoniaque Comptine du Démon lui collait à la peau …
Patte Angélique s’arrêta net. La pluie devenait de plus en plus fine … Mais la vue qui s’offrait à elle valait bien la peine de se faire mouiller encore un peu : un panorama plongeant sur toute la vallée du Clan du Vent. Une vue en hauteur des Plaines dans leur moindre recoins. Patte Angélique resta un moment là, sans bouger, captiver par le paysage qui s’offrait à elle. La calme environnant rendait la scène presque magique …
Elle était absorbée par sa contemplation, sans s’apercevoir que quelqu'un approchait
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Patte de Troubles

Félin arrivant

avatar

Messages : 14


MessageSujet: Re: Gouttes de pluies, gouttes d’espoirs |PV Patte de Troubles   Mer 2 Juin - 18:28

.: Tout le Monde a droit au Bonheur, moi en particulier ...



    # Jour de Pluie, Jour de Peine ... sinistre est le temps qui s'en va sans se laisser profiter ... Tout le ciel semble pleurer un évènement inconnu au yeux des piètres âmes qui salissent le sol pur ... Leurs larmes claires et froides s'étalent sur le linceul du noyau de la terre, s'y engouffrant sans hésitation. mais la terre a étancher sa soif, et bientôt elle ne retiendra plus rien en son sein. Et enfin libres les larmes pourront se profiler entre les arbres, et noyer tout sur leur passage. depuis trois jours les pleurs s'éternisent, fertilisant la terre.

    # Tandis que dans le bas monde tous les chats geignent sur leur triste sort qu'est leur belle fourrure collée à eux, un seul surement reste impassible face à cet affolement. La petite boule de poils qui ne connait rien encore à la vie mais tout de la mort souffle de lassitude sur sa couche. le monde est il vraiment si puéril au point de se plaindre dès la première goutte ? Et comme il aimerais etre autre part en ce moment. Il sait que les reines de la pouponnière ne désirent que lui donner l'amour qu'il n'a pas eu avec sa propre mère, mais l'amour semble l'avoir quitter ... Car celle qui devait lui enseigner cet art est morte, et jamais il ne saura l'éprouver comme les autres, bléssé interieurement par une lame galcée qui laissera à jamais un trou béant ... Et même si les adultes le prennent pour un chaton blessé à qui il suffit de l'intention pour s'en remettre le pouponnent, rien ne sera plus comme avant. Il se souvient du regard déchiré de sa mère qui lui dit adieu. Qui se tourne doulouresement dans le sens inverse et disparait dans les flammes. cette expression de honte et de culpabilité ... Cette expression là, est restée à jamais en lui. Et il n'en a tiré qu'une conclusion: ne vous attachais pas à quelqu'un, ne l'aimez pas, car quand il partira votre coeur en sera brisé, et votre vie plus qu'une ombre. Patte de troubles a peur d'aimer, peur de recevoir encore cette déception et ce vide. Il fait donc preuve de sagesse pour son age, même s'il ne connait rien à la vie, et qu'il ne pense pas comme un guerrier aguerri et instruit. Il est simplement ... philosophe avec son vocabulaire ... et sait s'y prendre.

    # Enfin ! Enfin la reine lui avait donner l'autorisation et les recommandations ordinaires pour sortir du camp. En général les chatons ne sortaient pas seuls, mais il était presque en age d'etre apprenti, et tout le monde le connaissait pour son sérieux et son attention. Aussitôt cette autorisation donnée, il s'empressa de sortir de la pouponnière. Et alors qu'il allait sortir du camp, il vit les autres chatons qui jouaient et se battaillaient dans le sable endurci par la pluie. Parfois il se dit qu'il aimeraist bien ressentir la même joie de vivre et de concquérir, mais il sait que ce bonheur là ne lui sera jamais accordé, cette innocence de l'enfance. Il sait que pour lui la lueur de malice qui brille uniquement dans les yeux des chatons a déjà disparue, au moment même ou la fourrure de sa mère se fondait dans le paysage flamboyant ... les chatons le regardent lui aussi, ils se sont arretaient de piailler ... ils le fixent sans broncher, et dès qu'il disparait de leur champ de vue Patte de Troubles les entend chuchoter. Peu lui importe les commerages de ses camarades ... il veut seulement vivre et peut etre même atteindre un minimum de bonheur ...

    # Patte de Troubles ne marchait pas depuis longtemps ... Il avait fait quelques détours, exploré autour de lui ... observer. Il passait sa vie à ça. Observer, pour mieux comprendre et apprendre. Il avait vu quelques gouttes sur une branche de sapin. Mais le plus étrange, c'est que lorsqu'un rare rayon de soleil perça au milieu dd'un des nombreux nuage de pluie, une tache couleur arc-en-ciel aparru sur le pelage du chaton. Patte de Troubles était certain que cette lumière veanit de la goutte ... Puis il avait continué son chemin.Ses pattes décidaient elles mêmes du trajet à suivre. Quand il sentait des odeurs qui lui étaient inconnues, il faisait un long détour pour ne pas s'attirer d'ennuis. Bientôt, il arriva en haut d'une colline. Il n'était jamais venu à cet enroit auparavant ... Aussi fut il subjugué par la vue qui s'offrit à lui. Toute la vallée s'étendait à ses pieds. Il tourna la tête sur le coté. Oh non pas elle ... A contre jour il devina Patte Angélique qui se tenait à quelques mètres de là , regardant elle aussi la si belle vue. Oh et puis après tout ... Il n'aspirait qu'a la paix, et si il réussissait à dompter le sale caractère de l'intrépide chatonne, il pourrait peut etre s'en faire une amie. Il s'approcha d'elle par derrière, sans qu'elle puisse le voir. Elle semblait absorbée par ses pensées. Une fois juste derrière elle, il effleura du bout de la queue son pelage mouillé, et se mit à son niveau, attendant une quelquoncque remarque...



FINIT
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Patte Angélique

Félin initié


Féminin Messages : 45

Carte d'identité
Relations:
Relations 2:


MessageSujet: Re: Gouttes de pluies, gouttes d’espoirs |PV Patte de Troubles   Sam 19 Juin - 18:41

<< Et si Avec moi les ennuies s'amoncèlent ? >>

Le regard perdu dans l’immensité verte qui s’offrait à elle, Patte Angélique laissa ses pensés divaguer. Absorbée par la contemplation des Landes, elle tenta même un pas vers l’avant. Puis un autre. Jusqu’à ce que sa patte soit suspendue dans le vide. Battant l’air à petits coups réguliers, son beau regard aux multiples teintes de bleu virevolta sur l’incroyable paysage qu’elle surplombait. C’était si beau … Les gouttelettes cristallines, parfois frappées par un fugace rayon de soleil, produisaient toute une palette de couleur allant du rouge au vert. Intriguée par ce phénomène, Patte Angélique pencha la tête. Dans cette posture, elle avait tout d’un ange tombé des nimbes qui découvrait pour la première la Terre. Ce qu’elle pouvait être belle quand elle était calme … Encore plus belle que d’ordinaire. Mais il arrivait vraiment rarement de se montrer aussi sereine. Dommage. La petite éternua quand une perle translucide lui tomba sur le bout du museau. Mais quelle plaie cette averse ! Elle renifla bruyamment, en marmonnant quelques obscénités adressées à cette satanée goutte d’eau. Chose totalement inutile bien sur, mais ca défoule …

Faisant quelques pas an arrière, elle se rassit par terre. C’est si bon la solitude. D’ailleurs, elle avait maintes fois pensé à quitter le Clan du Vent … Personne ne pleurerait son départ, bien au contraire. Et elle, elle aurait la paix ! Plus aucun des ces petits imbéciles ne viendraient l’importuner ! Mais être Solitaire, cela voulait dire trouver sa nourriture seule, trouver un endroit ou dormir seule, se défendre contre un potentiel danger seule … Elle n’était pas de taille à se débrouille sans l’aide de personne. Trop habituée à la luxure de la vie en communauté, elle tiendrait trois jours maximum …. Mais quand elle serait guerrière, ce serait une autre histoire ! Là, elle leur clouerait le bec à tous ! Elle leur prouverait qu’elle n’était pas comme sa mère, qu’elle avait bon fond, puis elle se casserait de ce Clan de crevards plein de préjugés pour devenir Solitaire. Et c’est ainsi que le Clan du Vent perdrait une de ses meilleure chasseresse …. Ensuite, elle quitterait à tout jamais cet endroit de malheurs. Adieu le Phare, adieu les Landes, adieu la plage … Elle commencerait une nouvelle vie loin, loin de tout cela, loin du souvenir de Comptine du Démon. C’est cette vie la qui la faisait rêver.

Un contact glacé au niveau de l’échine la fit sursauter. Elle lâcha d’ailleurs un petit grognement aigu, et se retourna brusquement. Si brusquement qu’elle dérapa, et que ses pattes avants basculèrent dans le vide. Par réflexe elle donna un violent coup de rein et rejeta ses épaules an arrière. Cette série de gestes saccadés lui empêcha une chute certaine, mais ne lui évita pas de tomber sur le dos … Le souffle coupé, elle tourna la tête afin de dévisager celui –ou celle- qui avait eu l’audace de lui infliger cette situation plus qu’embarrassante. D’un seul bond, elle se releva. Fulminante de rage, elle plante son regard bleu dans celui du chaton qui se trouvait à côte d’elle. Un p’tit gars à l’allure robuste, brun, avec le poitrail blanc. Son poil mi-long était maculé d’eau. Patte Angélique se rapprocha de lui. Encore. Et encore. Jusqu’à ce qu’ils ne soient séparés que par quelques centimètres. Elle planta ensuite son regard clair-foncé dans les yeux de son interlocuteur. Son regard … Bleu azur, puis bleu océan autour de la pupille. Et si on y regardait de plus près, on pouvait distinguer dans son allo bleu foncé des teintes dorés. Oui, étrange, mais pas vilain du tout. Bien au contraire. Ce regard serait d’ailleurs carrément irrésistible si cette lueur de haine et de colère pure n’y dansait pas. Là, ca devenait un peu flippant … Son visage angélique déformé par la rage, elle déclara d’une voix froide et méprisante :

<< Toi … Toi … Deux secondes. DEUX SECONDES POU DEGAGER DE MA VUE !! Sinon … Je ne préfère pas penser à ce qui pourrait t’arriver mon chaton. >> Son regard resta rempli de haine, mais sa voix se fit suave, voir enjôleuse, et elle passa langoureusement le bout de sa queue sur la gorge du chaton et reprit << Sinon « couic >>


[ Dsl pour le temps de réponse te la qualitée vraiment minable >.<. Je me rattraperais, je te le promets ♥️. Au fait, quelle est la couleur des yeux de Troubles ? xD ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Patte de Troubles

Félin arrivant

avatar

Messages : 14


MessageSujet: Re: Gouttes de pluies, gouttes d’espoirs |PV Patte de Troubles   Lun 21 Juin - 15:45

    Au contact de Patte de Troubles, Patte Angélique sursauta si brusquement qu’elle dérapa, et ses pattes avant se retrouvèrent dans le vide. Le chaton brun ne cilla pas, et resta tout à fait impassible et immobile. En effet , s’il était venu à l’aide de la petit impertinente, il n’aurait reçu qu’une bonne baffe, ce qui l’aurait agacé, et il n’aurait fait que répliquer en la poussant dans le ravin. Et puis si c’était pour l’entendre lui qu’elle n’avait besoin de l’aide de personne, non merci. Et une dernière bonne raison : ses camarades de pouponnière l’aurait blâmé d’avoir porter aide à l’insupportable chatonne. Ainsi donc, il observa comme un distrayant spectacle Patte Angélique qui se débâtait dans son pétrin. Elle se sortit de là en un puissant coup de reins qui la fit tomber sur le dos . Patte de Troubles , la queue enroulée autour des pattes et le visage neutre, la regarda se relever et se rapprocher de lui, les yeux brillants de colère. Quand elle vint planter son regard bleu azur dans le sien, à quelques centimètres de son visage, il se rentra pas la tête dans les épaules, il ne recula pas, il ne dévia pas le regard. Il soutint son regard, toujours aussi calme et impassible. Depuis qu’il avait toucher la petite chatte du bout de sa queue, il n’avait plus bouger d’un poil. Fulminante de rage, elle lui cria au nez d’une voix flambante.

    « Toi … Toi … Deux secondes. DEUX SECONDES POUR DEGAGER DE MA VUE !! Sinon … Je ne préfère pas penser à ce qui pourrait t’arriver mon chaton. «

    Oh mon dieu, vraiment tous les mêmes un ! A utiliser la violence pour un oui pour un non… L’Insupportable prit un ton enjoleur et suave, passa lentement et langoureusement le bout de sa queue sur le cou de l’Immobile , et reprit de sa voix mélodieuse :

    « Sinon … Couic «

    Mwahahahaaaaa. Nan mais pour qu’elle se prend celle là ? Haute comme trois pommes, moins massive que le chaton, moins de muscles… Seulement une plus grande gueule. Si la petite lui sautait dessus, en 5 mouvements maximum elle serait immobilisée à terre. Et puis nan mais franchement, elle se croit chez mémé là ? On hurle pas sur les gens come ça, en prenant un air supérieur. Tu va voir sale morveuse, toi qui te prend pour la déesse du groupe, la petite désirée … Si il y en a bien un qui ne peut pas la supporter, mais pas pour la même raison que les autres, c’est Patte de Troubles. Il déteste la supériorité. Encore qu’elle est la langue bien pendue, ça peut se comprendre, mais qu’elle affiche son air majestueux… La première envie du chaton fut donc u élan meurtier, avec l’envie indiscutable de la balancer dans l’abîme qui s’étandait devant eux. Puis, il se rappela qu’il était pacifique. Enfin, que depuis toujours il avait appris à etre pacifique. Il reprit ses esprits, et se décida plutôt pour une réplique cinglante. Toujours immobile et ses yeux ambres plongés dans ceux de la chatte, il répliqua d’une voix calme et méprisante :

    « En fait tu es comme les autres… une rustre guerrière et brute comme une idiote. Heeeen … Moi qui avait esperer trouver un chat un peu plus intelligent qu’un moineau … dommage ! »

    Seule sa bouche avait bouger, et il se trouver toujours à quelques centimètres du visage de l’Autre. Il lui adressa un petit sourire ironque avec un air lassé pour s’accorder à ses paroles. Et alors que Patte Angélique semblait exploser de l’interieur, Il pencha la tête sur la droite, leva sa patte gauche, et en la portant à sa langue, il en profita pour faire enrager un peu plus la morveuse en lui passant le bout de la queue sous le menton , tendrement, en contraste avec ses pensées. Il entamma ensuite une petite toilette de la patte. Attitude tout à fait insolente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Patte Angélique

Félin initié


Féminin Messages : 45

Carte d'identité
Relations:
Relations 2:


MessageSujet: Re: Gouttes de pluies, gouttes d’espoirs |PV Patte de Troubles   Mer 23 Juin - 16:55

Le regard planté de celui du chaton tigré, Patte Angélique ne cherchait même pas à dissimuler sa haine. Bien qu’elle ne connaissait pas le nom de ce rustre personnage, elle était persuadée qu’il était exactement comme les autres : méprisants et froid à son égard sans vraiment savoir pourquoi. Enfin si … Déjà, la faute aux reines qui se méfiaient d’elle. Sauf que ces dernières avaient une bonne raison : sa mère, la sanguinaire Comptine du Démon. Les chatons étaient trop jeunes pour se souvenir de la sublime chatte à l’âme démoniaque et les guerriers … Etaient en quelque sorte sous serment. Un serment qui leur avait fait promettre de ne plus aborder le sujet de la jeune dictatrice qui avait mit la forêt à feu et à sang. Même les anciens n’osaient pas conter l’histoire de cette sombre beauté … Dans un certain sens, c’était pour le bien de la chatonne. Pour que les autres chatons ne puissent en aucun cas la mettre à l’écart au sujet de ses origines. Bas manque de chance, cette petite manœuvre n’avait servit à rien du tout … Les reines parlaient dans son dos, les guerriers surveillaient ses moindres fait et gestes et les anciens l’évitaient comme la peste. Pour ce qui était de ses petits camarades … C’était Patte Angélique qui les envoyait sur les roses. Tout simplement parce que, de son point de vue, ils n’étaient qu’un ramassis de gamins immatures et de pleurnichards. Une chatonne bien étrange la Angy’. Aussi bien sur le plan mental que physique. Seule, renfermée, acerbe, cynique … Mais d’une immense beauté, froide et distante. Elle avait conscience de touts ces atouts. Grandement conscience même … Elle savait aussi que, plus elle grandirait, plus elle deviendrait belle et attirante. Cette option lui ouvrirait alors bien des portes … Encore une bonne manière pour clouer le bec à touts ceux qui avaient douté d’elle !

Le chaton au poitrail blanc n’avait pas bougé d’une moustache. Il restait là, ses yeux dorés plantés dans ceux de Patte Angélique. Le regard azur de cette dernière ne avait fait ciller plus d’un. Mais pas lui. Yahoo, celui-là elle prendrait un peu plus de trois secondes à l’effrayer par ses propos et replis de haine … Il avait l’air sur de lui. Pas spécialement bête non plus. Mais la confiance qui émanait de ce petit être tigré horripilait la belle. Patte Angélique n’avait pas l’habitude qu’on soit autant en confiance avec elle … Généralement, son interlocuteur bafouillait, ne savait pas sur quelle pied danser, était déstabilisé par une telle froideur. Mais lui, non. On aurait presque –j’ai bien dit presque- l’impression que ca l’amusait. Dans ce cas, il allait apprendre à la connaître … Personne ne se moque de Patte Angélique. La chatonne qui fait même trembler certains guerriers par l’acidité de ses répliques, sur le passage de qui les reines détournent le regard, celle devant qui les autres chatons se recroquevillent …

<< En fait tu es comme les autres… une rustre guerrière et brute comme une idiote. Heeeen … Moi qui avait espérer trouver un chat un peu plus intelligent qu’un moineau … dommage >>

Voyez-vous ca ! Un moineau … Cette pauvre petite chose aux yeux ambrés ne savait pas dans quelle galère il s’embarquait en voulant le provoquer de la sorte. Le chaton, avec une insolence qui se superposait avec le mépris de sa précédente tirade, se lécha la patte. Il lui passa ensuite le bout de sa queue sous le menton. Presque sans réfléchir, Patte Angélique fit claquer sa mâchoire à quelques centimètres de la queue du malheureux. Puis elle lui rendit son sourire sarcastique. On ne la provoquait pas. Pas sur son propre terrain … On ne la défiait pas à son propre jeux. C’était une tentative plus que suicidaire. Son sourire ironique c’était transformé en un rictus carnassier.
Elle releva bien haut le menton et toisa le chaton tigré de haut en bas, d’un air méprisant. D’une voix plus froide que l’hiver, elle lança :


<< Un moineau … Les reines ne t’ont donc pas appris que c’était l’ennemi naturel des larves dans ton genre ? Un prédateur mortel dont il vaut mieux se méfier. >> Sa voix se fit encore plus ferme. Désormais, toute trace d’ironie avait disparus << Parce que tu te crois différent des autres peut être ? Un chaton aussi peureux que la pire des vermines qui laisserait crever un de ses semblables par peur de se casser une griffe. J’ai faillis mourir ; tu ne bouges pas. Est-ce si difficile que ca de comprendre que ca me mets hors de moi ? Ensuite tu m’insultes … Et tu penses sérieusement que je vais me laisser faire ? Petit Imbécile … >>

Elle le toisa une dernière fois avant de tourner son regard couleur des cieux vers l’abîme qui se profilait, quelques mètres à peine à côte d’elle. C’était haut … Si elle était tombée, elle serait morte sur le coup, sans aucun doute. Et ce chaton n’aurai rien fait. Ce petit félin, aussi innocent pouvait-il se proclamer, n’aurait rien fait pour lui empêcher cette triste mort. Rien. Elle se serait simplement écrasée, comme une petite poupée de chiffon. Et alors ? Personne n’aurait blâmé sa mort, bien au contraire. Certains auraient fait semblant d’être grandement peinés, alors qu’en fait … Aucun membre du Clan du Vent ne la regretterait. De toute façon, elle s’en foutait éperdument ! Enfin, elle en était intimement convaincue …
La vois tremblante de rage, elle reprit :


<< Ca t’aurait fait plaisir, hein ? De me voir crever ! >>


]b]S[/b]ur ce, elle s’interrompit. Personne ne tenait à elle en ce bas monde. Et aucun de ces mollusques ne méritaient sa sympathie. AUCUN ! Si ca se trouve, elle était venue au monde uniquement pour causer du tors à autrui … Dans ce cas, elle ferait tout pour remplir sa mission. Ils voulaient sa mort, hein ? Eh bien elle allait vivre, juste pour les faire chier ! Et toc !!
Mais c’est dur d’avancer seul, envers et contre tous … Mais elle s’y ‘était déjà résolut depuis longtemps.


[ Sorry c'est ridiculement court ... >.< ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lueur du crépuscule

Félin important

avatar

Féminin Messages : 782

Carte d'identité
Relations:
Relations 2:


MessageSujet: Re: Gouttes de pluies, gouttes d’espoirs |PV Patte de Troubles   Mer 23 Juin - 18:14

    Cette fine chatte lui semblait tout à fait familière, malgrès tous ces sombres propos. Elle était pleine de rage. Patte de Troubles avait déjà entendue quelques bribes de l'histoire de la chatonne. Mère sanguinaire et dominatrice. Fille sombrement belle et detestée de tous pour ses origines et son caractère. Elle cherchait seulement le respect, et un peu d'affection surement. Ce n'était pas pareil pour Patte de Troubles. Il n'aspirait à rien, même pas qu'on l'aime. Peu lui importait. Il voulais simplement vivre en paix avec lui même; et se réconcilier avec son passé. Au fond, ils se ressemblaient. Leur quête du bonheur les rassemblait. Leur malheur les unifiait. Seulement, tandis qu'elle s'acharnait à faire face au gens, et à les provoquer, et se montrer superieure pour prouver qu'elle vallait quelque chose, Lui avançait les yeux clos, indifferent face aux regards étranges de ses compagnons, se fichant de leurs stupides remarques, et ne cherchant qu'a comprendre, et à pleurer. C'était leur grande différence. Et il regrettait déjà sa réaction. Car voir cette jeune chatte qui se rebiffait face à un innocent, qui ne combattait pas dans le bon sens l'avait enerver. Il n'avait pas compris la detresse de la jeune femelle. Mais maintenant il regrettait sa réponse. Il aurait dut etre comme à son habitude, lunatique et doux comme un agneau. Surtout qu'il savait d'avance que la réponse serait encore pire. Elle toisa le pauvre chaton avec un air assassin, de haut en bas, et répondit avec toute la rage du monde, en pensant entierement ses paroles pour cette fois ci.

    << Un moineau … Les reines ne t’ont donc pas appris que c’était l’ennemi naturel des larves dans ton genre ? Un prédateur mortel dont il vaut mieux se méfier. >>

    -Si je le sais. Je le sais bien assez. Je sais que les moineaux mangent les larves, comme nous mangeons les souris. Je le sais. Mais j'ai encore plus conscience que ta rage elle seule pourrait m'ecraser. Ne t'inquiètes pas, j'en ai conscience...-

    << Parce que tu te crois différent des autres peut être ? Un chaton aussi peureux que la pire des vermines qui laisserait crever un de ses semblables par peur de se casser une griffe. J’ai faillis mourir ; tu ne bouges pas. Est-ce si difficile que ca de comprendre que ca me mets hors de moi ? Ensuite tu m’insultes … Et tu penses sérieusement que je vais me laisser faire ? Petit Imbécile … >>

    -Je sais. je sais ce que je suis. Je sais ce que je vaut. Je sais que je n'aurais pas du. je sais que je suis un imbécile. De toute façon quoique j'aurais fait j'aurait été un imbecile . Alors autant l'etre sans avoir insulter celle qui est en face de nous. Je sais que tu ne te laissera pas faire. je suis ... désolé...-

    Elle leva les yeux vers le ciel, laissant un instant de répit au frêle chaton. C'est avec la voix épuisée de rage qu'elle termina en beauté.

    << Ca t’aurait fait plaisir, hein ? De me voir crever ! >>

    -Rien ne m'aurait fait plus mal que ça. Rien. Rien après ce que j'ai vécu dans mon passé. Car tu es la seule dans ce clan qui mérite une quelquoncque attention de ma aprt, car tu es la seule qui est interressante. Et tu es la seule qui pourrait potentiellement me comprendre. Je ne veux plus voir personne mort. Plus jamais. Je sais que c'est que j'en verrait d'autres. Mais je ne suis pas encore prêt. Et ta mort à toi m'aurait briser. Car oui, tu es la seule.-

    Il regrettait tant d'avoir dit cela ... oui tant. Il prit une voix tendre et douloureuse. Et il transmis dans ces paroles tout l'amour que sa mère lui avait appris, pour prouver à la chatonne que sa mort l'aurait chambouler, et qu'il était capable d'aimer. C'était sa seule façon de prouver son interressement. Non pas qu'il aime la petite comme on aime sa compagne. Mais il voulait qu'elle sache que lui aussi souffrait.

    "- Je ne chercherais pas d'excuses. Tu n'en voudrais pas. Et je n'en ai pas. Te voir tomber m'aurais arracher le peu de coeur qu'il me reste. La mort je ne veux plus jamais la revoir. Je sais que je ne suis qu'un imbécile. Tu apprendras, que je ne suis pas celui que tu penses."

    Il lui adressa un petit sourire, mais douloureux. Car plus jamais il ne sourirait comme un rayon de soleil... jamais. Il savait qu'il risquait peut etre une nouvelle rebuffade ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Gouttes de pluies, gouttes d’espoirs |PV Patte de Troubles   

Revenir en haut Aller en bas
 

Gouttes de pluies, gouttes d’espoirs |PV Patte de Troubles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The New Legend :: Corbeille :: Corbeille du Forum :: Vieux RP's-